AccueilAccueil  PortailPortail  Carte  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre amicale ... ou pas?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 09/05/2008

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen des Terres Oubliées

MessageSujet: Rencontre amicale ... ou pas?   Mar 11 Mai - 22:10

Nakor avait longuement parcouru les routes, une fois de plus à pied. En effet le vieil homme adorait marcher sur ses vieilles jambes, tout de long vêtu de sa robe violette et jaune! Sa barbe au vent et son chapeau pointu sur la tête, celui que l'on prenait pour un très vieil homme fatigué était animé d'une forte magie vivace, qui le tenait sur ses jambes et qui le tiendrait encore debout longtemps. Il avait quitté Calfalas depuis quelques semaines. Au fond de lui quelque chose lui disait qu'il était temps qu'il reprenne les routes, et il avait bien fait : des rumeurs d'un coup d'état étaient parvenues à ses oreilles en routes. Il n'avait pas pu vérifier ces informations mais quelque chose au fond de son vieux coeur lui disait que cette rumeur n'était pas un mensonge. Mais Nakor était passé au travers de chemin montagneux et n'avait pas rencontré grand monde. En fait il n'avait rencontré personne pour être franc, à part une vieille chouette qui divaguait sur un coup d'état. Le vieux mage marchait donc tranquillement, en chantonnant un air de danse endiablée. De temps en temps même, le magicien sautait et faisait claquer ses pieds entre eux tant la joie l'avait gagné. En effet bien souvent, le vieux fou se laissait emporter par ses sentiments et il se mettait à danser et à chanter avec joie dans une sorte de folie furieuse. Mais de temps à autre, il devenait aussi un vieux bougon insupportable. Et quand vraiment il ne se retenait plus, il pouvait lier la colère à sa magie et là, ses études des arcanes occultes depuis tant de temps, déclenchaient des dégâts plus que non négligeables. Nakor s'était retrouvé ainsi sur la route qui menait au vieux temple prés de Mithgalad. Au sein de la forêt, ces jolies ruines plaisaient au vieil homme. Il marchait donc tranquillement, son bâton claquant le sol à pas régulier.

C'est alors qu'au beau milieu d'une clairière entre quatre grands arbres solides et au tronc épais, six hommes sortirent des fourrés. Ils avaient tous une arme blanche qui semblait bien tranchante et toutes ensanglantées. Nakor cessa d'avancer et attendit, bien planté sur ses jambes, un sourire sur les lèvres.

"Bonjour Messieurs!
Ferma la, vieux cinglé!
Donne ton or
Allé bouge toi ou tu vas mourir!"

Et les hommes se mirent à rire, le plus grassement possible. Sur les trois personnes qui avaient prit la parole, Nakor observa que le premier avait un sabre, les deux autres des épées. L'homme au sabre reprit la parole, seul

"Alors, on est sourd vieux fou! Donne nous tout ce que tu as!"

L'homme était devenu menaçant. Nakor arqua un sourire sur les lèvres et décida de prendre la parole avant de se mettre en action

"Dites moi une chose avant que je ne vous mette tous à terre : êtes vous idiots de naissance ou est ce simplement que vous n'avez pas fait le lien entre mon accoutrement et mon éventuelle appartenance à la confrérie des sorciers? Certes nous nous faisons rares sur les chemins mais tout de même, c'est offensant!"

Les hommes étaient tous devenus soudain pal et leurs sourires avaient disparus.

"Il ment les gars, aller vous aller pas avoir peur d'une vieille barbe
Mais s'il dit vrai ... on dit qu'ils peuvent tuer en un clin d'oeil et nous transformer en herbe folle
Ferme la Radeck"

Puis celui qui semblait être le chef du groupe leva son sabre. Nakor pointa son doigt sur ce dernier et fit appelle à ses pouvoirs. Soudain une vague très forte d'air se fit sentir et l'homme reçu en plein ventre, une poussé énorme, comme une vague immense, mais invisible. Il fut projeté dans les airs et alla s'écraser contre un des troncs d'arbres. Les autres se mirent à hurler comme des jouvencelles en proie à une furie furieuse et quittèrent la clairière aussi rapidement qu'ils étaient venu. Nakor s'approcha du jeune idiot et tapa du pied dans le sabre pour l'éloigner. Il s'abaissa et prit la parole sur un ton calme et froid, qui devait faire froid dans le dos

"Depuis quand des troupes d'imbéciles heureux errent dans la forêt prés de Mithgalad, en agressant le moindre passant?"

L'homme finit par s'évanouir et Nakor souffla longuement. Le vieil homme commença à penser qu'en effet, le coup d'état avait dû avoir lieu. Il s'aida de ses mains en forçant sur ses genoux pour se redresser, comme le ferait un vieillard. C'est à ce moment qu'il entendit quelqu'un derrière lui, lui demander de ne plus bouger et de décliner son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anolian, fils de personne
Elfe sylvain
Elfe sylvain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 198
Age : 28
Date d'inscription : 31/10/2009

Caractéristiques
Etat physique: Au meilleur
Statut: Pérégrin

MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   Mar 11 Mai - 23:10

Anolian avait quitté depuis quelques heures son groupe de protecteurs des chemins qui rentraient à Aldae retrouver leurs proches, ou plutot ceux qui vivairent encore malgrè ce contexte chaotique qu'avait provoqué la chute du sire Dablord. Anolian avait aussi quitté ses deux derniers amis, Mia et Nathannaël, qu'il avait laissé après une bataille contre un groupe de brigand. Anolian regrettait ainsi quitter ses compagnons, mais il devait voir par lui même si la menace d'invasion etait cohérente et imminente. En effet, lors du combat contre les brigands, l'elfe avait auparavant appris de ses victimes que des royaumes humains convoitaient les terres oubliées. Bien qu'un homme ne soit pas forcément une menace, leur nombre et leurs armes etaient de loin redoutable. Devant un tel danger, Anolian se devait de connaitre la situation qui menacait les siens.

C'est en route vers les plages apres avoir accompagné son groupe d'elfes sur un bout de chemin, qu'Anolian arriva face à deux individus aux jambes foulant le sol comme si des ailes les pousserent. Faisant fi de voir ces deux individus courrir à toute jambe, Anolian tomba sur une scene peu commune. Un viel sorcier lui tournait le dos, un individu à ses pieds. Le viellard repoussa un sabre au sol. Anolian sauta sur le côté pour voir la scene, mais rien ne se passa, il prefera alors aller à l'encontre des deux persones (dont l'une etait toujours) à terre. Cette scene semblait évoquer quelque chose à l'elfe, quand il reconnut enfin le style peu commun de l'homme.

- Ne bouge plus ! Qui es tu pour menacer un jouvenceau !

Laissant planer un silence, Anolian laissa l'homme se retourner avant de lui lancer son bras pour le saluer. Anolian avait reconnu en le viel lubrique le sorcier qu'il avait autrefois croisé sur les routes, Nakor. Ce puissant mage reconnut des siens avait croisé sa route dans l'une de ses ballades. Le souvenir du sorcier farfelue executant tour sur tour pour amuser la gallerie, Anolian ne pouvait reconnaitre qu'un ami en cet etrange personnage.

- Alors maitre Nakor ? On harcele les honnetes gens ?

En riant, Anolian alla voir dans quel etat etait le brigand inconscient. Venant au fait que le jeune brigand etait tombé dans les pommes apres un rude coup au niveau du ventre, Anolian sortit un flacon de menthe forte. L'effet voulu, le brigand ouvrit les yeux avant de se relever brusquement.

- Tu es bien chanceux qu'il ne te tue pas ! Dis moi qui tu es et d'où tu viens, je te laisserai partir si tu me dis qui est ton meneur !

Le jeune homme ne dit rien, trop effrayé d'ouvrir la bouche à la vue du sorcier qui venait de le plonger dans un etat peu desirable. Le gifflant, l'elfe arriva à obtenir réponse.

-Je n'ai plus de chef... C'etait Guldian, mais on s'est séparé depuis l'attaque de Mithgalad, mais je n'ai tué presque personne, je vous assure !!! Je suis originaire du sud de Gilond...

Anolian le releva d'un bras et le poussant sur la route, en botta le derriere, laissant fuir le brigand. Ramassant l'arme, Anolian se tourna vers son ami à la blanche barbe.

- Je suis navré de t'avoir interrompu, mais je suis en quête des meneurs des assauts sur Tari, responsablent du coup d'etat, et des assauts des capitales... Je suis en quete de ce Guldian depuis que j'ai obtenu son nom à Celedae... Je dois le retrouver pour démanteler le réseau qui profite de l'absence de souverain pour etendre le chaos... Mais, avant, je dois aller sur les plages. Tu savais que les hommes arrivaient ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 09/05/2008

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen des Terres Oubliées

MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   Mer 12 Mai - 20:39

La voix que Nakor entendit résonna dans son esprit. Nakor fronça les sourcils, comme s'il réfléchissait intensément puis se retourna. Il avait cru reconnaitre la voix du jeune elfe qu'il avait rencontré il y a quelques temps déjà. Anolian, c'était bien lui, plaça une nouvelle remarque piquante que Nakor appréciait tant. Nakor se força à ne pas sourire mais ses lèvres avaient du mal à rester en place, puis le vieillard se mit à sourire puis à rire tranquillement. Il avança vers le jeune elfe tout en riant et le saisit dans ses bras, en lui donnant une accolade puissante pour un sorcier de son âge.

"Mon cher Anolian! Toujours sur les routes hein?"

Nakor libéra l'elfe de son étreinte puis le laissa aller parler au brigand qui finit par s'enfuir en prenant la poudre d'escampette. Le vieillard le regarda partir en se dit intérieurement qu'il ne recommencerait pas à harceler n'importe qui avant un bout de temps. Puis Anolian se tourna vers lui, toute trace de sérieux disparu! Il entama un dialogue qui fit faire une moue d'enfer à Nakor. Mince, la vieille chouette avait raison, et encore elle n'avait vu qu'une petite partie du problème. Nakor ouvrit de grands yeux quand il entendit la dernière question de son ami

"Quoi?????? Les hommes arrivent ... des terres extérieures! Je ne pensais pas que la situation serait aussi grave nondidiou!"

Nakor croisa ses bras sur son torse, comme s'il était mécontent de tout cela et se mit à parler autant qu'à réfléchir

"J'avais entendu parler du coup d'état, et je l'avais senti aussi ... mais je ne savais pas pour autant si ces rumeurs étaient fondés bon sang! Il a fallu que cet imbécile d'Evans nous lâche à ce moment là! Maintenant pfff j'imagine que c'est la guerre civile partout ... Fichtre! Je crois que je vais venir avec toi, je veux voir de mes propres yeux si les hommes arrivent sur la plage! Allons Anolian, marche, je te suis!"

Nakor n'aimait pas trop le roi Dablord, en effet il l'avait déjà rencontré, à plusieurs reprises, mais ils ne s'étaient jamais vraiment entendu, Nakor défendant avec trop de conviction sa manière de voir la magie. Il n'avait pourtant jamais souhaité la mort du roi et aucunement non plus un maudit coup d'état! Cela allé faire basculer le pays dans un chaos sans nom si rapidement un nouveau roi n'était pas élu. Nakor se disait qu'après sa petite escapade avec Anolian, il faudrait qu'il rentre très vite à Calfalas pour voir la situation et proposer des idées au conseil en place, ou alors aller mettre son nez dans n'importe quel conseil qui pourrait décider du sort des terres oubliées! Après tout Nakor adorait mettre son gros nez dans les affaires de tout le monde et surtout dans celle des autres! Nakor attrapa donc Anolian, fils de personne par l'épaule et lui glissa

"Non ... ne marche pas! Court, je te suis!"

Puis Nakor se mit à glousser, car il était absolument impensable qu'un vieil homme de son âge puisse courir sur cette distance, mais Nakor était sorcier et disposait de ressources assez non négligeables. Nakor ajouta enfin

"Le dernier arrivé est une vieille baderne pleine de graisse!"

Puis il parti en courant comme un fou, hurlant de rire et ne baissant pas sa vitesse ni son rythme. Décidemment qu'il était bon d'être sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anolian, fils de personne
Elfe sylvain
Elfe sylvain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 198
Age : 28
Date d'inscription : 31/10/2009

Caractéristiques
Etat physique: Au meilleur
Statut: Pérégrin

MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   Jeu 13 Mai - 1:25

- J'avais entendu parler du coup d'état, et je l'avais senti aussi ... mais je ne savais pas pour autant si ces rumeurs étaient fondés bon sang! Il a fallu que cet imbécile d'Evans nous lâche à ce moment là! Maintenant pfff j'imagine que c'est la guerre civile partout ... Fichtre! Je crois que je vais venir avec toi, je veux voir de mes propres yeux si les hommes arrivent sur la plage! Allons Anolian, marche, je te suis!

Le viellard semblait bien inquiet des nouvelles qu'il aprenait, mais la triste vérité ne pouvait qu'etre confirmé. D'apres les dires, déjà des hommes auraient foulés les plages. Si les hommes avaient l'intention de venir conquérir, il y avait de grandes chhances que cela se fasse, surtout s'ils ne rencontrent aucune opposition. Anolian avait bien des projets... Décapité la tête penssante du coup d'etat et responsable du chaos, retrouver sa femme pour s'assurer de sa vie, et de celle de son fils, mais aussi controler l'invasion humaine et la repoussée.

Ne se faisant pas rappeler deux fois de ce mettre en marche, l'elfe allongea le pas en direction des voles des oiseaux de mers. D'apres leurs positions, les deux comperes se trouvaient non loin des ruines de la region de Mithgalad. De là, ils pourraient gagner les falaises, qui donnait une grande vue sur les plages longeant le continent. Le territoire des elfes n'avaient qu'une entrée possible par la mer, du côté de Gilond. Mais les falaises permettaient aussi de constater l'arrivé des humains sur les plages.

- Non ... ne marche pas! Court, je te suis!

Le vieux allant d'un eclat de rire, et foncea droit sur Anolian qui devait augmenté la cadence de ses pas pour ne pas se faire devancer. Le viel homme était un sorcier exceptionnel et reconnu par les plus sages, mais cette magnie à employé la magie à tout bout de champs etait un peu "gamin". Anolian ne pouvait éprouver qu'une certaine jalousie. Lui aussi avait des pouvoirs, mais ceux-ci ne semblerent pas prompt à se développer. Le niveau de maitrise d'Anolian etait si faible, qu'il pensait etre né sans pouvoir, mais il avait une fois réussit à faire pousser une paquerette, ce qui etait un exploit pour lui...

- Le dernier arrivé est une vieille baderne pleine de graisse!

*Vieille baderne toi même !*

- Tu n'as décidément pas changé d'un poil de barbe Nakor ! Je me demande comment font les sages de ton conseil de supporter un tel gamin ! Conserve plustot tes pouvoirs si nous tombons sur un quelconque groupe !

Anolian qui n'etait de coutume pas le dernier à amuser la galerie, devenait lasse de ce contexte chaotique, et des menaces illimités qui surgissaient. Le temps du plaisir et de la sécurité avait chutté en même temps que le défunt souverain...

C'est moins de deux heures plustard que les deux compagnons de routes arriverent aux falaises. L'air marin se faisait sentir, et le cri des mouettes etaient recouvert par la houle du ressac. Anolian diminua sa cadence, pour terminer en marchant, s'approchant du précipice dont l'air fouettait le bord. Regardant sur la droite, rien ne semblait chagé, les récifs avaient récupérés des algues, et une mouette flottait gaiement sur les flots. Mais en tournant la tete sur la gauche, l'elfe retint un soupir de desespoir. Une flotille de 6 vaisseaux convergeaient vers les plages. Les batiments flottant etait impressionnant, et accueillait grand nombre d'hommes. Le sylvan pû facilement déduire que l'équipage n'etait pas de simples voyageurs, mais des guerriers en positions.

Suivant du regard la direction prises par les barques à voiles, Anolian en Ankor longerent le précipice pour voir où débarqueront les humains. C'est qe quelques lieux plus loin qu'un autre spectacle s'offrir à eux. Dans une grande crique, déjà trois vaisseaux de guerres etaient amarrés, et des hommes avaient commencés à déchargés les navires, pendant que d'autres appreterent le repas de la journée.

- Je ne sais pas combien ils sont, mais si un de leurs bateau peu accueillir cent hommes, des chevaux et du matériels, c'est une armée pres de 1000 têtes qu'il y a sous nos yeux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 09/05/2008

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen des Terres Oubliées

MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   Dim 16 Mai - 11:36

Nakor décida de donner un début de réponses aux supplications et à l'épuisement d'Anolian.

"Il est vrai que je suis un peu décalé, et le conseil des mages est désespéré à chaque fois que je prends part à leurs petites réunions ... mais même devant l'adversité, un petit rire permet parfois de dissiper son stress et de pouvoir affronter de manière plus forte, les défis qui se présentent à nous. Alors un peu de jeunesse et de candeur ne fait de mal à personne ... quoi qu'ici ça pourrait presque être de la folie, ce qui n'en est que plus intéressant! Et pour ma magie rassure toi, un sorcier possède des réserves."

Nakor parlait presque par énigme, expliquant que, s'il riait si souvent c'était pour ne pas dramatiser les choses et perdre espoir à la moindre difficulté. La vie se présentait ainsi et il fallait faire avec, s'en plaindre et se laisser submerger par des émotions contradictoire pouvait être dangereux. Alors Nakor passait pour un fou, mais au moins il affrontait à bras le corps les événements et ne perdait jamais son temps dans de vaines implications. Ils finirent tous deux par arriver aux abords de la plage, sur les falaises. Le vent venu de la mer souffla sur le chapeau et la barbe de Nakor, ce qui fit sourire le vieil homme. Nakor adorait le vent et il aimait beaucoup que sa barbe flotte dans le vide, secoué par des bourrasques rafraichissantes. Mais il perdit rapidement son sourire lorsqu'il porta ses yeux à l'horizon. Une petite flotte de vaisseaux se dirigeait vers les côtes. Nakor et son ami de route longèrent un peu les chemins escarpés et ils tombèrent sur une sorte de base improvisée par ce qui semblait être des envahisseurs. Anolian prit la parole et le vieux mage souffla longuement, se tournant et posant son dos contre un à-pic rocheux

"Foutu bon sang, tu as raison, il va bientôt y avoir un millier d'hommes sur nos côtes, prés à tout dévasté! Nous ne pouvons pas laisser ça comme ça Anolian! Le temps que nous rentrions dans nos cités respectives pour en avertir les autorités, ces hommes auront commencé à marcher sur nos sols. Et avec ce coup d'état c'est notre monde tout entier qui a déjà basculé dans la folie! Sais-tu qui a prit le pouvoir? Quelqu'un, même un tyran, remplace-t-il Evans Dablord? Et ... !"

Puis Nakor se tut! Il ferma les yeux et souffla longuement. Il réfléchissait à cent à l'heure et reprit la parole

"Ecoute moi bien, il faut aller au plus pressé Anolian! Soit nous essayons quelque chose ici pour les retenir soit nous partons maintenant! Mais nous devons faire un choix! Je peux peut-être faire lever un très épais brouillard sur toute la falaise! Ainsi ils n'emprunteront les chemins escarpés que lorsqu'il se sera dissipé. Ou alors nous essayons de leur bloquer le passage en faisant s'écrouler quelques pierres sur la seule issue de cette vallée. Mais il faudra nous hâter ensuite, quoi que nous fassions. Que proposes-tu? Pour ma part, je pense que nous devrions rejoindre les grandes cités et demander à ce que le peuple cesse sa folie pour se préparer et entrer en guerre! Nous devons demander à ce que des conseils soient levé ... je peux peut-être obtenir que les sorciers encore en place à Calfalas soit réunis rapidement pour tenir tête et faire front, les elfes devraient aussi réussir à faire quelque chose ... aide moi donc à réfléchir un peu Anolian!"

Nakor avait perdu tous ses sourires, toutes ses blagues et sa bonne humeur, l'heure était au sérieux le plus absolu et une vieille flamme de passion s'était allumée dans le regard sage du sorcier. Nakor voulait entendre ce qu'Anolian pourrait lui conseiller, puisqu'il était un peu plus au courant de la situation politique du monde que Nakor ne l'était à ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anolian, fils de personne
Elfe sylvain
Elfe sylvain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 198
Age : 28
Date d'inscription : 31/10/2009

Caractéristiques
Etat physique: Au meilleur
Statut: Pérégrin

MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   Dim 16 Mai - 19:24

- Foutu bon sang, tu as raison, il va bientôt y avoir un millier d'hommes sur nos côtes, prés à tout dévasté! Nous ne pouvons pas laisser ça comme ça Anolian! Le temps que nous rentrions dans nos cités respectives pour en avertir les autorités, ces hommes auront commencé à marcher sur nos sols. Et avec ce coup d'état c'est notre monde tout entier qui a déjà basculé dans la folie! Sais-tu qui a prit le pouvoir? Quelqu'un, même un tyran, remplace-t-il Evans Dablord? Et ... !

- Non, personne n'a autorité...

- Ecoute moi bien, il faut aller au plus pressé Anolian! Soit nous essayons quelque chose ici pour les retenir soit nous partons maintenant! Mais nous devons faire un choix! Je peux peut-être faire lever un très épais brouillard sur toute la falaise! Ainsi ils n'emprunteront les chemins escarpés que lorsqu'il se sera dissipé. Ou alors nous essayons de leur bloquer le passage en faisant s'écrouler quelques pierres sur la seule issue de cette vallée. Mais il faudra nous hâter ensuite, quoi que nous fassions. Que proposes-tu? Pour ma part, je pense que nous devrions rejoindre les grandes cités et demander à ce que le peuple cesse sa folie pour se préparer et entrer en guerre! Nous devons demander à ce que des conseils soient levé ... je peux peut-être obtenir que les sorciers encore en place à Calfalas soit réunis rapidement pour tenir tête et faire front, les elfes devraient aussi réussir à faire quelque chose ... aide moi donc à réfléchir un peu Anolian!

Anolian réfléchissait lui aussi de son côté en écoutant les paroles du sorciers qui semblait grave. Pour la premiere fois de sa vie, l'elfe, s'apercevait que son ami sorcier n'etait pas qu'un vieu mage à l'air festif et aux terribles pouvoirs, mais un maitre de sagesse à la recherche d'espoirs... Anolian releva ses sourcils en entendant les talents du sorcier. Sachant que lu-même n'arrivait à pas grand chose, entendre ce sorcier compter ses capacités, Anolian ne s'en ressentit que rapetissé. Mais apparament, même un maitre en magie avait besoin de conseils...

- Cette crique est fermé, et je ne pense pas qu'ils tenteront d'escalader la falaise. Ils doivent certainement batir un camp qui servira de relais. Une invasion de par les falaises seraient une folie, ou alors ils ont des technologies que nous n'imaginons même pas... Il faudrait, selon moi, seulement les ralentirs... En tuer ne servirait à rien pour le moment, mais les ralentir serait efficace et nous laisserait le temps de prévennir quelques personnes à Celedae puis Gilond...

Anolian executa en silence un plan dans sa tete, calculant les trajets qu'ils devraient effectuer pour prévenir au moins la cité portuaire de Gilond. Celedae etant sur le pessage, prévenir de l'invasion serait aussi important. D'apres ses calcules, l'elfe et le sorcier arriveraient à atteindre Celedae où ils pourraient constituer une premiere défense et voir même regrouper des volontaires qui obéiraient à la défense de Ashalas. Mais l'îles des sorciers resterait démunit s'ils concentraient leurs défenses sur le continent des elfes. Un douloureux choix braillait dans l'esprit de l'elfe...

*On a pas le choi, un sacrifice est nécessaire pour tous... Mais faut-il sacrifier toute une nation pour pouvoir établir une défense ?*

- Je prefere partir pour Celedae. Là-bas je pense trouver des volontaires pour rétablir un ordre qui puisse contrer la marée humaine... Mais si nous voulons réellement les ralentir, les vaisseaux de guerres de Gilond aussi réputés que le conte les légendes, pourraient être efficace, mais cette capitale des elfes marins est aussi souffrante de l'anarchie d'apres moi... Je ne sais pas ce que tu choisis, soit on pars ensemble prévenir Celedae, soit nous nous séparons et j'espere qu'on nous serons aussi efficace l'un que l'aure sur deux fronts.

Anolian attendit que le magicien choississe son itinéraire, puis execute un sort pour ralentir l'invasion. L'elfe esperait retrouver Mia à Celedae. Elle pourrait peut-etre convaincre plus que quiconque des volontaires pour constituer un ordre stable durant au moins cette periode en crise, ou encore constituer un groupement militaire pour protéger le continent. Cela etait fou, mais les solutions manquantes, Anolian ne pouvait rien d'autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 09/05/2008

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen des Terres Oubliées

MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   Mar 18 Mai - 12:13

Nakor écouta les propositions et les remarques d'Anolian et ce qu'il craignait fut annoncé. Si le coup d'état avait fonctionné, les troupes qui avaient envahis les villes dirigeante et mis la main sur le pouvoir des Terres Oubliées seraient en place. Une milice existerait et le chaos ne serait pas installé partout dans les villes. Les sorciers et leur cité étant à prés de cinq jours à cheval de là où il se trouvait, Nakor perdrait du temps pour rien. Surtout que son influence était faible au sein de la cité et si aucun ordre établis n'était en place, Nakor parlerait dans le vent. La décision fut donc simple à prendre et Nakor reprit la parole

"La séparation divisera notre force de persuasion. Un fou qui délire n'est que rarement écouté ... deux fous, ça commence à prendre un peu forme. C'est décidé Anolian, nous repartons sur les chemins ensemble pour quelques temps. Calfalas est trop éloigné et si l'ordre ne règne nulle part, alors il est inutile d'espérer lever une armée en prévenant les autorités compétentes ... puisqu'il n'y en a pas! Si tu penses que nous pouvons plutôt agir à Celedae et que tu as là bas des amis qui pourraient nous y aider, alors allons y, l'hésitation n'a plus lieu d'être. Je vais créer un bon vieux brouillard au dessus de l'à-pic des falaises, ainsi ils ne bougeront pas de leur crique avant que la météo leur soit bénéfique et qu'ils aient le champ libre. Ca devrait nous laisser un peu de temps pour arriver à Celedae et ... pfff, faire de notre mieux là bas!"

Nakor avait une moue dubitative sur le visage, si le monde s'était retourné et que le chaos régnait, il serait difficile de calme le jeu. Mais en même temps une petite lueur d'espoir apparue dans les yeux du vieux magicien. Car face à un danger plus grand que les autres, les elfes et les sorciers pourraient décider de s'unir pour faire front contre la menace des hommes. Ainsi, même désunis par un coup d'état, la liaison pourrait se recréer d'elle même dans un combat pour la survie de leur monde. Nakor en fit par à Anolian de la manière suivante

"Et puis sait-on jamais, c'est toujours dans les moments les plus noirs de l'histoire, que le peuple s'unis pour faire face comme un seul individu, à la menace qui l'accable. Peut-être que cette invasion tombe au bon moment finalement."

Puis Nakor se recula un peu et ferma les yeux. Il plaça ses mains au niveau de son torse, paume tout devant, bien ouverte. Puis il mit sa magie en marche. Le sortilège n'était pas trop compliqué mais il demandait beaucoup de concentration. Nakor ouvrit alors les yeux et commença à crisper ses doigts. Petit à petit les mains du vieux sorcier s'avancèrent dans le vide devant lui et se refermèrent doucement. Comme s'il cherchait à emprisonner une certaine quantité d'air dans une sphère formée par ses doigts et ses mains. Lorsque les doigts de chacune des mains se joignirent Nakor poussa un léger râle d'effort. Maintenant on pouvait voir plus que ses mains, mais aussi ses bras, se crisper sous l'effort mental. Puis petit à petit, une fumée apparue au centre de la sphère que formaient les mains de Nakor. Cette petite fumée se mit à tournoyer, comme une mini tornade dans les mains du vieillard. Une tornade qui grandit un peu et qui bientôt occupa tout l'espace que ses mains englobaient. Et soudain, lorsque la fumée tournoyante occupa tout l'espace possible, Nakor libéra ses deux mains et les ouvrit grand vers le ciel. Alors la tornade de fumée qu'il avait fabriqué fut libérée et elle se mit à grandit très vite et à se déposer tout le long des falaises autour de la crique où les hommes s'installaient. L'effet de tourbillon s'était très vite fait oublier, Nakor n'avait donné ce mouvement que dans le but d'obliger la fumée à se répandre sur le plus de distance possible. Mais la distance étant grande, les hommes, tout en bas, ne devraient voir qu’un brouillard épais se lever tranquillement. Nakor qui était tout tendu, s'affaissa un peu et respira à plein poumon. Cela dura quelques dizaines de secondes puis Nakor répondit à Anolian et à une question qui devait être en suspend

"Ne t'en fais pas, c'est un sort compliqué mais pas nécessiteux de beaucoup d'énergie ... ça va déjà mieux, aller, j'ai eu le temps de reprendre mes esprits! Nous pouvons partir Anolian ... je te suis!"

Nakor avait reprit son bâton dans la main droite et n'était plus essoufflé, il avait reprit le contrôle de son esprit et donc de son corps, le sortilège était en place. Il ne restait plus qu'à partir pour la cité la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre amicale ... ou pas?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre amicale ... ou pas?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cordiales salutations et frappe amicale d'un Troll (18 points de dégats....)
» Avenir de l'amicale des Rôlistes de Miramas
» Rendez vous galant ou retrouvaille amicale ? [ PV Kaito ]
» Des retrouvailles amicale?? (Tarod et Tori)
» Rétro Taco Show 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres Oubliées :: Contrée de Mithgalad :: Les ruines des temps perdus-
Sauter vers: