AccueilAccueil  PortailPortail  Carte  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la base du volcan

Aller en bas 
AuteurMessage
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 25
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: A la base du volcan   Ven 15 Juin - 20:03

Après une longue traversée, la navire accosta dans l'embouchure la plus au sud du fleuve. Ils durent marcher encore longtemps avant de voir des ombres se dessiner à l'horizon. Plus ils se rapprochaient, plus les ombres grossissaient. Quand ils arrivèrent à leur hauteur, ce n'étaient plus des ombres mais la moitié de l'armée pirate. Les cavaliers furent accueillis avec joie. Ils traversèrent les longues allées du camp monté provisoirement et arrivèrent devant la plus grande et la plus haute tente. Là, ils mirent pied à terre et des pirates prirent leur cheval pour s'en occuper. Evans entra vec Artnëos dans la tente. Ils s'inclinèrent devant le chef des pirates et celui-ci leur fit signe de s'assoir. Les invités s'exécutèrent. Ce fut l'hôte qui prit la parole.
- Tout ne s'est pas passé comme prévu à ce que je vois...
- Sire Gil-Nalìn a refusé de nous suivre
, répondit Artnëos.
- Ne vous inquiétez pas, enchaîna Evans. Le reste des hommes qui n'ont pas été tués se sont enfuis normalement. Ils nous rejoigneront cette nuit. Au moins, cette attaque surprise a diverti nos ennemis. Ils sont à présent, pour la plupart, épuisés et fatigués. Nous pouvons nous estimer heureux d'en avoir tués et blessés d'autres. La bonne nouvelle, c'est qu'ils s'attendront encore à une attaque et qu'ils resteront à Gilond pour protéger la côte.
- Et Calfalas ? Est-elle bien défendue ?
- Absolument pas ! Nathanaël a pris le soin de prendre tous les hommes disponibles. Il ne reste que les domestiques et quelques gardes pour surveiller, mais l'armée principale ne reviendra pas avant que nous soyons en possession de la ville !

Ils rirent tous les trois. Reprenant son sérieux, le pirate s'inquiéta soudainement :
- Et vous ? Etes-vous blessés ?
- Pas le moins du monde
, répondit Evans. Cette escarmouche n'a été faite simplement pour attraper sire Gil-Nalìn, ou, comme c'est le cas, pour les distraire...
- Bien, vous pouvez disposer. Un de mes hommes va vous montrer votre tente.

Les deux sorciers s'inclinèrent de nouveau et sortirent. Ils furent ensuite accompagnés jusqu'à leur tente. Leurs soldats étaient déjà partis vers la leur.
*Ils auraient pu nous attendre...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 25
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: A la base du volcan   Sam 16 Juin - 15:09

La nuit parut à Evans lente, longue et ennuyeuse. Il n'aspirait qu'à partir sur-le-champ. Néanmoins, il patientait dans sa tente, allongé. Il regardait calmement la toile de la tente alors que Artnëos, lui, dormait profondément. Evans se leva avant l'aube. Il revêtut sa tenue de combat. Il sortit sans faire de bruit. Des soldats étaient déjà réveillés, alors que le jour ne faisait que de se lever. Le sorcier parcourut le campement tranquillement en regardant l'état des troupes. Il fut soudainement interpellé par un homme.
- Sire Dablord !
Il s'inclina, puis parla calmement.
- Le capitaine de sire Faldio est arrivé avec le reste des troupes de l'escarmouche de Gilond. Ils vous attendent tous deux dans leur tente.
- Très bien, je vous suis.

En marchant jusqu'à la tente, Evans s'aperçut qu'il ne connaissait pas le nom du chef des pirates avant aujourd'hui. Ils n'avaient jamais abordé ce sujet ensemble. Il entra dans la tente et s'inclina. Après avoir échangé des politesses, les trois hommes s'assirent. Ce fut le capitaine qui prit la parole.
- J'espère que vous n'avez pas l'intention d'attaquer Calfalas... Nous avons croisé des cavaliers qui portaient les emblèmes de votre Souverain. Je dois dire que la rencontre fut de courte durée pusique nous avons du les tuer.
Il continua avec une colère soudaine.
- Il est très imprudent d'attaquer la capitale ! Ces sorciers ne doivent pas être les seuls à parcourir la contrée et nous pourrions nous faire repérer ! Si des messagers arrivaient à contacter sire Gil-Nalìn, je n'ai nul doute sur le fait que son armée reviendrait aussitôt ! Cette chance pourrait ne pas durer !
- Vous devriez vous contenter d'obéir aux ordres et de ne pas vous occuper de cela
, répliqua Evans.
- Parce que vous obéissiez aux ordres, vous ? Il ne reste qu'à peu près deux cents hommes sur les mille ! Quelle est la raison de cette attaque suicide ? Ils vont se douter qu'il y a quelque chose qui cloche vu le peu d'hommes avec lesquels on a attaqué !
- C'est justement parce que nous avons envoyé peu d'hommes que cette attaque n'est pas une défaite ! Elle va simplement les aider à rester là-bas, ce qui nous permettra d'attaquer la ville.

Reprenant son calme, le capitaine exposa la conversation de la nuit.
- Sire Faldio m'a fait part de ce que vous vous êtes dit cette nuit. Je ne pense pas que sire Gil-Nalìn soit assez idiot pour laisser sa capitale sans la moindre défense...
- Il est possible qu'il ait laissé des soldats, mais je n'en ai pas vu l'ombre lors de mon séjour d'une dizaine de minutes là-bas, avant de me rendre à Gilond.

Le chef des pirates se mêla finalement à la conversation.
- Quand l'armée peut-elle être prête ? s'enquit-il auprès de son capitaine.
- Il faut une journée pour que les soldats se mettent dans la tenue adéquate, qu'ils rassemblent les armes, les chevaux et tout ce que nous avons apportés, et qu'ils démontent le camp. Nous pourrions arriver dans une journée à Calfalas. On peut gagner du temps en brûlant le camp, mais on se ferait repérer...
- Nous pourrions peut-être envoyer 7'000 soldats en avant-garde. Les 7'000 viendraient plus tard... Cela nous permettrait de prendre le contrôle de la ville plus rapidement... Qu'en pensez-vous, sire Dablord ?
demanda le chef pirate.
- Je suis ouvertement contre cette idée. Si ce que dit votre capitaine est vrai, nous nous ferions repérer plus rapidement.
Après l'entretien avec les deux pirates, le sorcier retrouva Artnëos dans sa tente. Il était habillé et était en train de se restaurer. Evans le salua et lui fit part de l'entrevue. L'autre homme écouta sans prononcer un mot, après quoi il se contenta d'aquiescer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 25
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: A la base du volcan   Sam 16 Juin - 16:22

Artnëos lui proposa de s'assoir et il lui tendit une assiette. Les pirates en avaient apportées de l'Ile d'Asha, comme d'autres choses qu'ils avaient volées aux navires qui passaient auprès. Ils mangèrent en silence. Finalement, Artnëos prit la parole.
- Nous pourrions éviter cette guerre... Si nous continuons, nous pourrions lancer le territoire des sorciers dans la guerre civile. Les récoltes seraient anéeanties, les armées décimées, et la population malheureuse...
- Ah oui ? Et comment voudriez-vous l'éviter sans pour autant changer nos projets ?
- J'ai appris lors de notre arrivée à Gilond une ancienne loi... Elle a également servie pour le Souverain actuel... Nous n'en avions jamais entendue parler à cause de la distance qui sépare cette contrée avec celle où nous habitions...
- Quelle est-elle ?
- Le plus fort gouverne... Vous devriez arranger un duel entre vous, ou sinon, envoyez un assassin. Seulement, la deuxième possibilité vous mettrez à dos les autres Souverains, et vous plongerez donc à nouveau dans la guerre...
- Il a plus d'expérience que moi... Je ne suis pas sûr de pouvoir le battre
, répondit calmement Evans.
- Entraînez-vous et retardez l'avancement de l'armée...
Les deux hommes se turent et finirent leur repas comme avant, en silence. Mais maintenant, Evans était pris d'un doute... Artnëos était un homme aussi froid et aussi fort que sage. Il avait toujours été un précieux allié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 25
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: A la base du volcan   Dim 17 Juin - 13:49

Finalement, Evans décida de s'en tenir au plan initial. Retarder l'avancement de l'armée reviendrait tout simplement à attendre que leurs ennemis arrivent et la détruisent. Il sortit donc de la tente et marcha dans les allées pour se rendre compte de l'avancement du programme de la journée. Les chevaux étaient tous rassemblaient au milieu du camp. Heureusement, ils n'avaient pas fait la même erreur que leurs ennemis : ils avaient laissé beaucoup de gardes autour du campemement. Il revint ensuite dans sa tente. Il prit un parchemin et une plume et se mit à réfléchir aux moyens de prendre Calfalas et ensuite de contrôler Thorerd. Ce village ne devrait poser aucun problème, puisqu'il connaissait son chef et que les habitants ne voulaient plus être dépendants de la capitale. Lorsqu'il aurait pris les deux villes, il contrôlerait toute la contrée de Calfalas et il n'aurait plus qu'à fortifier les frontières... Il se rendit compte qu'il n'était pas en train de réfléchir à la prise du pouvoir mais au moyen de défier Nathanaël. Il était en train d'écrire une lettre.

Sire Gil-Nalìn,
J'ai disparu à la dernière attaque pirate. J'en suis profondément désolé. Croyez bien que je sais que j'aurais du vous tuer dans votre sommeil plutôt que de faire en sorte de réduire encore un peu plus votre faible armée. A l'heure où vous recevez cette lettre, je suis en possession de Calfalas et de Thorerd. Je contrôle donc toute la contrée des Sorciers. Conformément à l'ancienne loi des Sorciers, j'ai pris le pouvoir par la force et je suis donc leur nouveau Souverain. Je vous laisse néanmoins deux possibilités : soit vous vous faites prisonnier aux hommes qui vous ont apporté cette missive, soit vous mettez fin à vos jours. N'essayez pas de vous réfugier sur l'Ile d'Asha, je la contrôle aussi. Vous n'avez à présent plus l'autorité nécessaire pour contrôler le reste de l'armée. Si vous résistez, je massacrerais votre armée avec la mienne. Ne me sous-estimez pas.

Le Souverain des Sorciers,
Sire Dablord


Un large sourire se dessina sur son visage. D'après le plan qu'ils avaient mis au point, la lettre n'arriverait au Souverain que lorsqu'ils contrôleront la contrée. Les mailles du filet de resserraient sur lui. Il se leva et trouva une trentaine d'hommes qui ne faisaient rien de très important.
- Apportez cette missive à Gilond. Ne vous pressez pas, vous avez tout votre temps. Assurez-vous avant de revenir que sire Gil-Nalìn a bien reçu la lettre et qu'il est soit avec vous, soit mort.
Un des hommes prit la lettre et les cavaliers montèrent tous sur leur cheval. Ils sortirent du camp calmement, sans faire galoper leur monture. Evans, lui, retourna dans sa tente. Il se rassit et mit le programme sur un parchemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 25
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: A la base du volcan   Mer 20 Juin - 21:01

[Je prends un peu d'avance dans le temps (à peu près une journée) mais je vais ralentir le rythme quand je serai à Calfalas pour que ça recolle ;)]

Après avoir tout rédigé, Evans rangea le parchemin dans un sac en bandoulière. Beaucoup de temps avait passé. Il sortit de la tente et retrouva Artnëos.
- Alors ? Où ça en est ? demanda Evans, en regardant les soldats ranger le camp.
- Dans deux heures, nous pourrons faire route pour Calfalas. Quand nous aurons pris la ville, sire Faldio prendra 10'000 hommes pour prendre le contrôle des frontières, les fortifier et les protéger. L'Ile d'Asha est protégée, nous n'avons rien à craindre de ce côté.
- Lorsque la capitale sera entre nos mains, je devrai partir pour Thorerd. Je vous laisserai protéger la ville pendant mon absence.

Ils sourirent, puis ils démontèrent leurs tentes et aidèrent les autres soldats.

En fin de soirée, tout le monde était prêt. Les chevaux étaient tous sellés. Evans monta sur son cheval et se dirigea vers l'avant-garde de l'armée. Il y retrouva le chef pirate, son second, Tardeck, et Artnëos. Ils se mirent en route vers Calfalas, en prenant bien sûr le soin de ne laisser aucune trace derrière eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la base du volcan   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la base du volcan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est la base du développement ?
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» Salaire de Base
» Comme un volcan [Pépite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres Oubliées :: Autre :: Salle des archives rps :: Contrée de Calfalas :: Volcan des Brumes-
Sauter vers: