AccueilAccueil  PortailPortail  Carte  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le débarquement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Avena Korvander
Sorcier
Sorcier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: le débarquement   Dim 14 Oct - 22:26

avena passa les portes de la ville pour pénétrer dans un brouhaha incessant qu'elle n'avait pas l'habitude de cotoyer. elle ressera sa cape autour d'elle n'ayant pas l'habitude non plus de tout ce monde qui se préssait dans la rue.
elle se fraya un chemin dans la foule essayant de se faire le plus discrète possible ce qui n'est franchement pas chose facile lorsqu'on est la seule personne à porter une grande cape noir en cuir avec le capuchon rabattu.
elle désespérait de trouver un endroit ou se poser car elle se doutait bien qu'elle ne mettrait pas la main sur son amie d'enfance le premier jour.

* ce serait trop de demander une auberge dans le coin*

son regard accrocha enfin une enseigne d'auberge.

*ahh enfin, il était temps après tous ces jours de marche je suis à la ramasse maintenant moi!*

elle se dirigea evrs l'auberge et esquiva les deux saoulards qui en sortaient pour enfin passer la porte d'entrée. l'ambiance était enfumée mais elle en avait l'habitude, son père ne se gênait jamais pour fumer dans n'importe qu'elle pièce. elle se dirigea vers le comptoir commanda une collation et un bon verre de d'hydromel pour se requinquer.
elle descendit le repas et le verre d'un traite.

*ah bin ça fait du bien par où ça passe!
bon, une pitite chambre si c'est possible maintenant.*

elle se retourna vers le barman et lui demanda d'une voix camouflée par son capuchon toujours rabattu:

- il est possible d'avoir une chambre?

le barman sembla chercher pendant un instant l'origine de la voix avant d'enfin se tourner vers elle.

- mais bien sûr ma petite dame!

avena grogna et remonta légèrement son capuchon, juste assez pour que son regard plonge dans celui de son vis à vis.

- je sais très bien que je suis pas bien grande mais est ce que moi je vous dit que vous êtes plutôt gros et chauve?
et bin non! alors pas la peine de mettre une couche!


le barman ne semblait plus savoir où se mettre pendant la première partie de la tirade mais il vira à une étrange couleur rouge viloacée quand elle parla de son poids et de sa légère calvicie. ( légère si si je vous jure).

- écoutez ma dame pas que vous êtes chiante mais faudrait pas pousser non plus!

avena se fendit la poire devant l'rxpression qu'il affichait et finit par lui répondre au bout de deux bonnes minutes:

- bin voilà, plus de petite et je suis contente pas la peine de monter sur ses grands chevaux!

elle prit la clef que lui tendit le barman et monta les escliers pour rejoindre sa chambre, néanmoins elle s'arrêta sur la première marche et se retourna:

-si jamais vous croisez une certaine Eileen Donnovan, dites lui qu'Avena Korvander la cherche!

elle se retourna et partit sans plus rien dire.


Dernière édition par le Mar 16 Oct - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Lun 15 Oct - 20:18

['zuki, tu ne t'appelles pas "azuki" ici^^ XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Avena Korvander
Sorcier
Sorcier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: le débarquement   Lun 15 Oct - 22:18

[ eh bé nan, qu'est ce tu veux mon chti n'evans! j'ai trop l'habitude qu'on m'appelle 'zuki comme c'est mon surnom même dans la vrai vie donc j'ai changé niah!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le débarquement   Lun 15 Oct - 22:23

[C'est quoi ton prenom si on t'apelle zuki ?]
Revenir en haut Aller en bas
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 20:17

[Si je te dis ça, c'est simplement parce que justement, tu n'as pas changé^^ :peace:)]

Avena Korvander a écrit:
azuki passa les ortes de la ville

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 21:21

[Woha Evans quel oeil ?!]
Revenir en haut Aller en bas
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 21:30

[J'ai des lunettes^^ XD


(elle s'appelle Julie ;)
- je l'ai su hier soir^^ Hé -)]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Avena Korvander
Sorcier
Sorcier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 21:39

[ GUEULE LE ENCORE PLUS FORT JE SUIS SURE QUE QUELQU UN EN ALASKA L A PAS ENTENDU!!!!!!!

* se racle la gorge*

enfin voilà quoi! je vais rectifier ce bug de suite!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 21:50

[C'était pas un bug à mon avis^^ :peace:]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Lündra Vonterre
Elfe sylvain
Elfe sylvain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1173
Age : 24
Date d'inscription : 09/05/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Artisan

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 22:31

[Tiens, julie, je n'imaginais pas "zuki" comme diminuatif, normalement c'est plutôt "juju", mais c'est original ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soufflemots.com/
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 16 Oct - 22:33

[C'est pas un diminutif mais un surnom^^ XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Lündra Vonterre
Elfe sylvain
Elfe sylvain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1173
Age : 24
Date d'inscription : 09/05/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Artisan

MessageSujet: Re: le débarquement   Mer 17 Oct - 14:46

[Ha ça explique...
Dsl pour le flood]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soufflemots.com/
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Mer 17 Oct - 18:43

[Bon ben... Bof..

La suite ! Lool]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Avena Korvander
Sorcier
Sorcier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: le débarquement   Dim 21 Oct - 19:25

la poete d'une chambre au premier étage grinçaet laissa passer une avena toute fraiche et pinpante de sa nuit de sommeil. elle remit une mèche de cheveu derrière son oreille et descendit les marches qui la menèrent au bar de l'auberge.

le barman l'a salua d'un signe de tête qu'elle lui rendit avant de s'installer et de prendre son petit déjeuner. elle mangea rapidement mais resta tout de même un instant assise au bar tournant d'un geste lacif le verre entre ses doigts.

un soupir lui échappa avan, qu'elle se décide enfin à se lever. elle paya l'aubergiste pour la nuit et les repas puis ramassa ses affaires et sortit poussant la lourde porte qui la séparait du brouhaha incessant de la rue.
il était tôt mais pourtant on pouvait sans peine deviner que cette agitation qui reignait dans la grande rue marchande de la ,ville ne venait pas de commencer.

elle rabattit son capuchon et dissimulla ses armes. la foule l'avala, la protégeant des regards indiscrets. d'un seul geste, elle disparut dans le flux des gens qui passent. elle devrait sûrement attendre un certain temps avant de trouver son amie d'enfance alors autant en profiter pour découvrir cette nouvelle ville en toute discrétion.

* toujours connaître son envirronnement
règle n°1 *

si quelqu'un avait posé son regard sur la bouche noire que ne couvrait pas un capuchon tout aussi noir, il aurait sans aucun doute pu voir un sourire narquoi s se dessiner sur les lèvres fines.

* c'est partit pour une nouvelle aventure!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le débarquement   Jeu 25 Oct - 23:54

Après plus de cinq jours de marche, Carlisle atteignit enfin Calfalas. Il entra dans les remparts de la ville et traversa une place d'un pas rapide avant de s'arrêter brusquement, surprenant les passants qui durent le contourner en catastrophe. Il entendit de nombreux jurons mais n'y fit pas plus attention. Il tourna son regard vers une enseigne qui lui faisait de l'oeil et vit que c'était une auberge. Il y entra et remarqua que peu de personne était là. Il est vrai qu'il était très tôt. Il s'approcha du comptoir et se pencha en avant afin de rapprocher son visage de celui de l'Aubergiste.

-Puis-je vous aider mon bon monsieur ? Demanda-t-il en voyant l'épée accrochée à la taille du client.

-En effet, il se trouve que je cherche à rencontrer un soldat de la garde de Sire Dablord.

-Un soldat de la garde ??

-Cela pose-t-il le moindre problème ?

-C'est que, fit-il en vérifiant que personne ne les écoutaient et en faisant un signe de tête à une jeune fille qui s'asseyait pour prendre son petit déjeuner, peu de personne revendique le droit de voir un soldat de la garde personnelle du Seigneur Dablord...

-Vous êtes donc incapable de me renseigner...

Carlisle fit un léger pas en arrière tout en se redressant, il posa la main sur le fourreau de son épée et l'Aubergiste paniqua.

-Je suis sûr que je peux trouver quelqu'un qui saura vous aider ! Il me faut juste un peu de temps ! Pourquoi ne pas revenir ce soir ?

-Je le ferais. Bonne journée.

Il pivota sur lui-même, faisant virevolter sa cape et sortit en quelques emjambées. Une fois dehors, il prit une grande bouffée d'air frais. L'air de l'auberge était bien trop polué pour lui. Il soupira, il lui fallait attendre le soir et il ignorait quoi faire. Après tout, il ne connaissait pas Calfalas. Il entreprit donc de se balader dans les innombrables rues de cette ville. Il partit donc à la recherche d'un magasin d'armes, ce qui lui prit une bonne partie de la matinée avant d'abandonner l'idée et de faire demi-tour. Il décida de retourner à l'auberge afin de manger un morceau et de reprendre sa découverte de cette grande ville. Il mit du temps à retrouver l'auberge. Une fois de retour sur la place, il réussit à se repérer et put enfin retrouver son lieu de salut. il entra et s'approcha du comptoir. L'aubergiste était de dos et s'affairait à nettoyer un verre. Carlisle s'assit en attendant que l'homme se retourne. Il lui fit face et eut un mouvement de recul en le reconnaissant. Il fixa par l'une des fenêtres afin de vérifier que le soleil ne s'était pas couché. Le blond haussa un sourcil et suivit son regard avant de le reporter sur le visage blème du barman dégarni.

-Serait-il possible d'avoir une quelconque collation ? fit-il ironique.

-Bien sûr ! répondit l'Aubergiste rassuré.

Il se tourna afin de lui préparer quelque chose et Carlisle soupira. Son regard se perdit dans le vague tandis qu'il se demandait comment formuler sa requête auprès du souverain. Après tout, il souhaitait se mettre au service du Seigneur Dablord en tant que mercenaire. Or, le mercenaire était bien une personne en qui on ne pouvait jamais avoir confiance, vu qu'il se tournait toujours vers le plus offrant. Au moins une chose était on ne peut plus sûre, un mercenaire finissait toujours un contrat qu'il avait accepté et s'il échouait, il arrêtait le plus souvent le métier à cause du déshonneur. Une assiette fut posée devant lui et il sortit de ses pensées. il remercia l'aubergiste d'un signe de tête et entama son repas.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Donovan
Mort
avatar

Féminin
Nombre de messages : 335
Age : 28
Emploi : étudiante en histoire
Commentaires : Moi ?! Je suis un ange...d'enfer ^^
Date d'inscription : 29/09/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen

MessageSujet: Re: le débarquement   Lun 29 Oct - 2:19

Après deux jours et demis de cheval le convoirevint enfin à Calfalas. Arrivée dans la cours du palais, Eileen descendit de son cheval et se dirigea vers sa chambre. Elle s'enferma dans la pièce. Elle n'avait envie de ne voir personne, elle avait envie d'être seule. Le voyage avait était plutôt long, Artnëos et elle avaient échangé en tout et pour tout une dizaine de mots tout le longdu trajet.
La jeune fille retira la robe qu'on lui avait donné lesoir du repas de Thorerd, après son arrivée dans le village. Elle avaitquelque peut souffert du voyage et n'avait plus le même bleu, il étaitlégèrement défraichit. De la boue maculait le bas de la jupe etles jupons. Elle jeta le vêtement dans un coin de la pièce puis attrapaune servante qui passait dans les couloirs pour que celle ci lui fasseapporter de se laver. Après une demi heure d'attente on lui fitapporter un baquet d'eau. Elle remercia tout le monde et les fit sortir. Elle se plongea dans le bain et resta un moment ainsi. Quand elle ressortie elle s'essuya avec une des serviettes que lui avait monté la servante puis elle enfila la robe qu'elle portait lorsqu'elle était arrivée au palais. Les taches de sang avaient été enlevés. La jeune femme se senti bien plus à l'aise dans cette robe que dans celle qu'on lui avait remise à Thorerd. Le tissus était plus léger et la coupe près du corps, laissait voir ses courbes féminines et était bien plus pratique à porter. Certe la jupe était longue et droite mais elle était ouverte de chaques côtés jusqu'à mi-cuisse. Des passementeries là fermaient du col jusqu'en bas. Et les manches trois-quart lui laissait une plus grande amplitude de mouvement que les longues manches en pointe de la robe bleue. Elle enfila ses bottes et attacha sa dague à sa ceinture. Lorsqu'elle eut finit de se vêtir, elle détacha la tresse qu'elle s'était faites pour le voyage, laissant ses longs cheveux chatains lui tomber en vagues légères dans le dos, dissimulant ainsi ses oreilles pointues.
Elle se dirigea vers la porte et l'ouvrit délicatement puis se glissa dans les couloirs sans un bruit. Les couloirs étaient plutôt déserts. Il faut dire que la nuit était déjà tombé et que comme l'avait dit Artnëos Thorerd, un couvre feu était instauré. Elle se faufila ainsi à l'extérieur du palais, évitant avec
soin les gardes qui patrouillait. Elle parvint dehors, discrète comme
une ombre. parès tout la nuit était son domaine. Une fois dans la cours
elle descendit en direction de la ville. Les rues semblaient calmes. le contraste avec la journée était surprenant. L'elfe avança d'un pas léger, l'esprit libre et vidé des chose qui l'avait tourmenté durant la journée. Elle era ainsi, sans vraiment faire attention où elle allait. Vaganbondant plus qu'elle ne visitait la ville. Tant et si bien qu'elle ne fit même pas attention qu'elle allait tout droit dans une rue à l'aspect plutôt sordide. Elle entra dans le quartier louche de Calfalas. Mais comment le savoir, après tout celà ne faisait que 2 jours qu'elle était dans la ville et n'avait pas eut le temps de jouer les touristes encore. Elle continua cependant sa route, toute guillerette quand soudain deux types à l'ait plutôt louche se postèrent devant elle. L'elfes s'arreta net. Elle releva la tête et fit un pas en arrière. Lorsqu'un des deux hommes prit la parole.

-Alors ma mignonne on se promène.
-C'est pas très sur par ici ma jolie.


Eileen fixa les deux hommes. Non seulement ils avait l'air louche mais il
avait la chanson aussi. Bienvenue à Calfalas by night. Les deux commencèrent à se rapprocher d'un pas lourd.


-C'est qu'elle a l'air appétissant la petite hein ?
-Ouais et elle va être très gentille et nous suivre.


Les deux badauds éclatèrent d'un rire gras. Le vent commenca à se lever.
Une bourasque vint balayer les cheveux de l'elfe en arrière dévoilant
ses appartenance. L'un des homme le remarqua et une lueur étrange
brilla dans ses yeux.


-Oh une elfe. Ca fait longtemps qu'on en avait pas eu par ici.

Les deux soulards n'étaient plus qu'à deux mètres d'Eileen, nouvelle
bourasque porta jusqu'aux narines de l'elfe l'odeur de vin et d'urine
des deux homme. Elle ferma les yeux et inspira un grand coup. Quand
elle les rouvrit il n'vait plus la couleur même couleur claire, mais
une teinte plus foncé, un bleu électrique. Elle fixa les deux clochards. Le vent devint plus fort, les papiers et feuille au sol se mirent à virevoltait dans tous les sens. Les volets claquèrent contre les murs. Puis avec un sourire étrange, la jeune fille tendit sa main vers l'un de ces agresseurs comme pour lui faire signe de stopper sa progrssion. Un souffle glacial puissant se fit sentir et l'homme de gauche fut soulever du sol, elle tendit la seconde main, comme si elle poussait quelque chose, et cet fois l'homme fut projeter en arrière par une nouvelle bouraque de vent d'une violence impressionnante. Il retomba à plusieurs mètres de là, inconsient. Elle tourna la tête vers l'homme qui se trouvait à sa droite et d'un geste rapide elle sortie sa dague et seprécipita sur lui. Prit par surprise, le moribond, n'eut pas le temps de riposter et Eileen lui trancha la gorge d'un geste vif. L'homme s'écroula au sol dans un gargouilli immonde. Elle le regarda expirer à ses pieds sans bouger. Le vent retomba peu à peu dans la ruelle. Elle était tellement absorber par le corps sans vie qu'elle n'entendit pas un troisième homme arriver. Il lui atrappa le bras et la plaqua contre le mur. La jeune fille poussa un cri de surprise. Son agresseur la maintenanait serrer, l'empechant de tout mouvement. Les grand yeux bleus de la jeune femme se possèrent sur le regard vitreux de l'homme.


-Ben alors ma mignonne on est pas très coopérative.
-Lachez moi !

grogna t-elle. Elle tenta de se débattre mais en vint. L'homme éclata de rire. Il glissa sa main le long de la jambe de l'elfe.


-Mais c'est qu'elle griffe la p'tite sauvage. Elle va être bien sage maintenant.

Le visage du type se rapprocher dangereusement du sien, elle tenta de
reculer mais le mur l'en empecha. Elle ferma les yeux. L'elfe ne voulait pas se faire à cette idée, mais s'était trop tard, elle allait mourir quand cet homme en aurait finit avec elle.


[le premier qui me vient en aide avant Carlisle je lui reserve le même sort que les deux gentils monsieurs Lool ]


Dernière édition par le Ven 2 Nov - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persephoneyuna
Diboan Onòra
Sorcier
Sorcier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3901
Age : 24
Emploi : Lycée - 1ère S
Date d'inscription : 28/05/2007

Caractéristiques
Etat physique: Grièvement blessé
Statut: Lieutenant

MessageSujet: Re: le débarquement   Lun 29 Oct - 19:50

[*Passe devant Eileen sans tourner la tête vers elle...*

Tu vois, je ne t'ai même pas aidée ! :peace:]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolehp.actifforum.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le débarquement   Ven 2 Nov - 22:47

Carlisle finit rapidement son repas et repoussa son assiette. L'aubergiste la récupéra avec un sourire crispé. Carlisle se leva et tourna les talons après un signe de tête vers l'homme. Il sortit dans la rue et souffla. Que pouvait-il bien faire en attendant le soir ? N'en ayant vraiment pas la moindre idée, il entreprit de flâner dans les ruelles en attendant, les mains dans les poches. Il traversa une place où se trouvait un forgeron, un menuisier ainsi qu'un apothicaire. Les gens alentours se pressaient et une véritable foule s'était formée devant la porte de l'apothicaire. Il s'approcha et se mit sur la pointe des pieds afin de voir ce qu'il s'y passait. Il y vit une bonne vieille parlant avec animation face à un homme dont l'âge était déjà bien avancé. L'homme lui mit sous le nez une fiole avec une couleur étrange et la petite femme secoua vivement la tête. Surpris, Carlisle se pencha vers la jeune femme qui le précédait dans la file.

-Que se passe-t-il ?


-Oh ? Il semblerait que l'apothicaire ait mis au point un nouveau remède. répondit-t-elle en lui souriant largement.

-Un nouveau remède ?


-Oui, quelque chose à propos d'une maladie, j'ignore malheuresement laquelle.

-Vous n'attendez pas pour ce remède ?
demanda-t-il de plus en plus confus.

-Si !


-Mais, vous ignorez de quoi il s'agit ?


-Euh...c'est cela...
fit-elle en rougissant tandis qu'elle prenait conscience de l'étrangeté de la chose.

Carlisle haussa les sourcils puis se mit à nouveau sur la pointe des pieds et vit la bonne vieille sortit difficilement, la fiole du remède serrée contre son coeur. Il fit un pas de côté et s'interposa dans sa route alors qu'elle atteignait sa hauteur.

-Veillez pardonner ma brusquerie, Ma'am, mais puis-je vous poser une question ? demanda-t-il en faisant une légère révérence.

Etonnée, la femme acquieça d'un signe de tête tremblant. Carlisle se redressa et tendit la main vers la fiole, la femme fit un geste brusque pour la mettre hors de sa portée. Il haussa un sourcil et fit retomber sa main.

-Qu'est-ce donc que cela ?

-Un remède ! Et c'est le mien ! répondit-elle avec véhémence.

-Un remède ?


-Parfaitement ! MON remède !


-Êtes-vous malade, dans ce cas ?

-Pas le moins du monde, jeune homme ! Je suis en parfaite santé !


-Alors puis-je vous demander pourquoi avez-vous besoin d'un remède ?

-Pour me soigner, pardis ! fit la bonne vieille en levant les yeux au ciel.

Carlisle ne put s'empêcher de soupirer, ayant la vague impression que cette petite femme le prenait pour un quelconque ingénu.


-Ne venez-vous pas de me dire que vous êtiez en parfaite santé ? Alors pourquoi avez-vous besoin d'un remède ? J'avoue ne pas vraiment comprendre.

Incertaine, la vieille femme ne sut que répondre. Carlisle regarda autours de lui et remarqua alors que les personnes se trouvant dans la file, les fixaient. Certains avaient l'air dans le même état que les deux femmes qu'il avait accostées. Il reporta son attention sur la femme face à lui.

-A quoi sert ce remède ? demandat-il à nouveau.

-Et bien...à dire vrai, répondit-elle en baissant les yeux vers la fiole, je l'ignore.

-Vous vous êtes donc procuré un remède qui dans une certaine mesure ne vous ait d'aucune utilité, est-ce cela ?

La vieille femme ne répondit pas et Carlisle soupira, il posa sa main sur le fourreau de son épée et se tourna vers la file.

-Serait-il possible que j'aille parler à cet apothicaire afin de pouvoir en apprendre plus ?


On lui fit signe de passer et il remonta la file en quelques enjambées, un fois à hauteur de la porte, il entra dans la boutique. L'apothicaire releva la tête et lui fit un sourire avenant.

-Bien le bonjour, mon ami ! Puis-je vous proposer mon tout nouveau remède ?

-En effet, vous pouvez. Mais avant je souhaiterai savoir de quoi il guéri.


-Voyez-vous cela ? Il se trouve, mon bon messieur, que ce remède gueri des maladies !

-Je le conçois,
répondit Carlisle avec patience. Mais quelles maladies précisément ?

Stupéfait que le client lui pose tant de question, l'homme ne put répondre tout de suite. Il baissa le regard sur l'épée du mercenaire et sursauta.

-Ce remède guéri de la fièvre !

-Je vois. Dans ce cas, peut-être devriez-vous le préciser à vos clients n'est-ce pas ?

-Oui bien sûr ! Je vais, de ce pas, changer l'écriteau !


-Bien, dans ce cas, au revoir Monsieur.


Carlisle fit une courbette et sortit d'un pas rapide. Il ignorait combien de temps il avait passé chez l'apothicaire et combien d'heures il lui restait avant le coucher du soleil. Il retourna donc à l'auberge et entra. Il vit l'Aubergiste en grande conversation avec un homme qui ressemblait beaucoup à un soldat. Il s'assit dans un coin et attendit. Le soldat ne repartit que bien plus tard et le barman s'approcha de Carlisle.

-Monsieur, un soldat vient juste de me rapporter que le second en personne du Seigneur Dablord est en route pour Calfalas. Il devrait arriver en début de soirée.

-Très bien, merci. Serait-il possible d'avoir une chambre ?


-Bien sûr !

Carlisle se leva et suivit l'homme jusque devant sa chambre. Il ouvrit la porte et laissa passer le mercenaire. Ce dernier fit le tour de la pièce et revint vers l'homme.

-Celle-ci sera très bien, merci.

L'homme acquiéça et redescendit afin de se placer derrière son comptoir. Carlisle soupira et s'assit sur son lit, il retira sa cape et la posa sur le haut du lit. Après plus de cinq jours à dormir à même le sol, une nuit sur un vrai lit n'était certainement pas de refus. Il soupira et s'allongea en fermant les yeux. Qu'allait-il faire maintenant en attendant la soirée ? Arriver dans une ville totalement inconnue ne lui réussissait vraiment pas. Le sommeil le prit par surprise et il ne se réveilla que bien plus tard dans la nuit. Il se redressa et regarda par le fenêtre. Il avait l'air de ne pas y avoir un rat dehors. Il prit sa cape, l'enfila et sortit sans faire de bruit de la taverne. Il remonta les ruelles, sans les foules autours de lui, il réussirait sûrement à apprendre à connaître la ville. Il bifurqua à un embranchement et vit une jeune fille. Que faisait-elle dehors à une heure aussi avancée de la nuit ? Il vit deux hommes passablement éméchés s'approcher d'elle. Il fit un pas sur le côté et se mit dans l'ombre. Il s'adossa au mur et croisa les bras sur son torse. Un troisième homme se rapprocha par derrière et Carlisle retint un soupire. une bourasque de vent souleva les cheveux de la jeune fille et fit claquer la cape du mercenaire. Que devait-il faire ? Devait-il venir en aide à cette inconnue ? Lorsqu'il reposa son regard sur la jeune fille après avoir prit sa décision, celle-ci avait deux corps en sang à ses pieds. Surpris, Carlisle se redressa d'un coup et et vit le troisième homme plaquer la fille sur le mur. Elle grogna alors que l'homme se rapprochait d'elle. Carlisle les rejoignit en quelques enjambées rapides et retira son épée de son fourreau d'un geste leste du bras. il réussit à la passer entre les deux jeunes gens et la plaça juste sous la gorge de l'homme.

-Le demoiselle ne semble pas être concentante, mon cher monsieur. Vous feriez mieux de la laisser tranquille ne pensez-vous pas ?

L'homme grogna et lâcha la femme ou plutôt l'elfe d'après ce que Carlisle put voir. Il recula et le mercenaire baissa sa lame. L'homme totalement ivre se rua alors sur lui, Carlisle se déporta d'un pas et fit tourner son épée. La tête de l'homme se détacha du corps et roula sur le sol avant dêtre rejoind par ledit corps. Une gouette de sang coula de l'épée et Carlisle la rangea dans son fourreau. Il se tourna vers la jeune elfe et fit une révérence.

-Allez-vous bien, Ma'am ?
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Donovan
Mort
avatar

Féminin
Nombre de messages : 335
Age : 28
Emploi : étudiante en histoire
Commentaires : Moi ?! Je suis un ange...d'enfer ^^
Date d'inscription : 29/09/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen

MessageSujet: Re: le débarquement   Dim 4 Nov - 23:01

Eileen ferma les yeux, elle n'esperait qu'une chose que se soit rapide. Son agresseur n'était plus qu'à un centimètre d'elle quand des pas et le bruit d'une épée tirée de son fourreau ressona à ses oreilles. Elle entendit son agresseur d'églutir bruyamment puis la voix d'un homme. La jeune rouvrit les yeux et constata que son agresseur était dans une mauvaise posture. Un jeune homme blond, relativement jeune, un visage fin et le regard dur, se tenait derrière l'agresseur son épée sur la gorge de se dernier. Le blond obligeau l'homme à lacher Eileen, la jeune fille se détacha du mur et avança de quelque pas pour remercier son sauveur une fois que celui ci eut lacher l'attaquant. Mais l'agressuer de la brunette, totalement inconsient se jeta sur le blond. Le jeune homme fit tourner d'un geste vif son épée, tranchant la tête du pauvre fou. La jeune femme fit un pas en arrière surprise.
Une fois que l'inconnu eut rangé son arme, la jeune elfe sortie de l'ombre et s'approcha de lui. La revérence qu'esquissa le blond la fit sourire.


-Très bien merci.

Elle lui rangea sa dague a son tour. Ce type n'avait pas l'air franchement méchant. Après tout il lui avait porté secours. Elle lui tendit la main.


-Comment vous remercier ??? Puis je savoir votre prénom.

Elle eut un frisson. Pourtant il n'y avait pas de vent. Certes la température n'était pas très élevée mais elle y était totalement insensible. Elle jeta un coup d'oeil anxieux par dessus son épaule. Cette rue ne lui inspirait plus confiance. Elle reporta sona ttention sur le jeune homme.

-Nous ne devrions pas rester.

Elle commenca a avancer en direction de la rue principale.


[Woua super inspi ce soir ^.^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persephoneyuna
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: le débarquement   Lun 12 Nov - 23:53

Carlisle posa un regard pénétrant sur la jeune elfe face à lui. Celle-ci portait un étui avec une dague. Avait-elle vraiment été à un moment en détresse ? Il haussa un sourcil quand elle lui demanda son prénom. Qui lui disait que ce n'était pas une royaliste ? Sa main se crispa sur le pommeau de son épée alors qu'il dardait un regard dur et froid sur son vis-à-vis. Puis réalisant qu'il ne devait pas avoir beaucoup de royalistes dans le coin et que de plus rien ne lui disait qu'elle n'était pas non plus une rebelle et qui sait faisant partie de la garde du Seigneur Dablord - mais ça il en doutait fortement - il lui sourit et prit la main qu'elle lui tendait. Il la baisa et se présenta avec une voix profonde.

-Carlisle Dâlan, c'est un honneur pour moi de faire votre connaissance...


Il laissa sa phrase en suspend attendant visiblement qu'elle se présente à son tour pourtant il ne lui en laissa pas le temps et se redressa vivement. La ville n'était sûrement - et d'après ce qu'il venait de voir - pas très sûre de nuit et il décida qu'il serait plus judicieux de retourner à l'auberge afin de discuter. Il pivota sur lui-même et ne tourna que très légèrement le visage vers l'elfe ne lui montrant que son profil.

-Nous ferions mieux de gagner l'auberge, si nous ne voulons pas avoir à nouveau une désagréable compagnie.

Il prit les ruelles qu'il venait de remonter afin de se diriger vers la taverne. Il ne fit pas attention au fait que le jeune fille le suivait ou pas et se retrouva bientôt devant la porte de l'auberge. Il entra, tint la porte à la jeune fille qu'il l'avait bel et bien suivit avant de la laissé se fermer. Il lui fit signe de le suivre, cette fois et s'installa dans un coin de la pièce. Il faisait très sombre mais Carlisle n'avait pas envie d'allumer une quelconque bougie et préfera rester dans la pénombre afin de n'alerter personne. Il croisa les mains sous son menton et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Donovan
Mort
avatar

Féminin
Nombre de messages : 335
Age : 28
Emploi : étudiante en histoire
Commentaires : Moi ?! Je suis un ange...d'enfer ^^
Date d'inscription : 29/09/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 13 Nov - 23:59

Le jeune fille eut un léger rire lorsque le jeune homme se pencha pour lui baiser la main. Puis il se décida à lui donner son nom. Elle s'appreta à faire de même, amis aavnt qu'elle n'ait pu dire quoique se soit Carlisle l'entraina hors de la rue, lui faisant comprendre qu'il n'était surement pas prudent de rester dehors.
Eileen suivit l'homme a travers les ruelles, celui ci semblait connaitre son chemin. Etait-il de Calfalas ??? Ils arrivèrent finalement dans une petite auberge. La pièce était sombre. Le blond alla s'asseoir à une table, dans un des coins puis l'elfe le rejoind. Elle s'assit en face de lui.
La facilité avec laquelle il se déplacé dans l'obscurité la surpis quelque peu. Après tout ce n'était pas un elfe. Elle secoua la tête.


-Je m'appelle Eileen Donovan. Je suis issus des elfes de la nuit et viens de la région de Caledae.


Elle fixa son vis-a-vis et ne put que constater qu'il était plutôt charmant. Un visage fin et doux. Des yeux gris dans lesquels on pouvait lire une certaine détermination et une grande tristesse. Elle fut bien heureuse que la nuit cache à Carlisle l'insistance avec laquelle elle le regardait. Elle se souvint du sourire qu'il avait adresser quelques minutes plutôt dans la rue et rougit légèrement. Son sourire était certes doux et charmeur mais avait lui aussi quelque chose de triste.


-Vous ne m'avez pas dit comment je pouvais vous remercier de m'avoir aidé tout à l'heure. Si je peux vous...

Elle s'interrompit soudain et tendit l'oreille. Elle avait cru percevoir un bruit dans les escaliers. Son ouïe ne l'avait pas trompé, le mouvement était quasi imperceptible, on aurait dit un chat descendant les escaliers. La brunette fit volte face et fixa les marches pour voir qui était l'intrus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persephoneyuna
Avena Korvander
Sorcier
Sorcier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: le débarquement   Jeu 15 Nov - 21:57

Avena remarqua tout de suite le regard sur elle alors qu'elle descendait de sa démarche silencieuse les marches de l'escalier. elle ne ronnut pas tout de suite la jeune femme qui l'avait entendu et pourtant , elle avait appris à être discrète. la pénombre n'aidant pas à reconnapitre qui que ce soit dans l'auberge, et c'est bien pour cela qu'elle l'avait choisit, elle se décida à descendre la petite dizaine de marches qui lui restait.

et une fois arrivé en bas, si on avait pu entendre et voir dans sa tête tout le monde aurait eu la joie d'écouter un tilt aigüe suivit d'un grand flash de lumière. son premier sourire depuis son arrivé à Calfalas se déposa sur son visage et le détendit considérablement, radoucissant son expression.
elle passa devant le bar avant de s'assoir à la table de son amie car il s'agissait bien d'Eileen, elle en aurait mis sa main au feu.

comment ça de toute manière avec ces pouvoirs elle ne risquait rien?
bon d'accord c'est pas vraiment l'exemple type mais c'était pas de sa faute si les expressions toutes faites ne s'appliquait pas à elle! enfin bref.

elle s'assit, salua le jeune homme qui semblait accompagner son amie et se tourna enfin vers elle:


-Eileen...

ces yeux montraient encore et toujours cette lueur de douce folie qui semblait se fondre et onduler dans son regard à la faible lueur des torches de l'auberge. elle ne savait pas pourquoi mais elle sentait au fond d'elle que son amie la reconnaîtrait comme elle avait su la trouver dans cette jeune elfe qu'elle était maintenant.
et puis sinon, il lui restait toujours la torture, généralement c'était une méthode qui ravivait très bien les souvenirs enfin jusqu'à présent ça avait très bien marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Donovan
Mort
avatar

Féminin
Nombre de messages : 335
Age : 28
Emploi : étudiante en histoire
Commentaires : Moi ?! Je suis un ange...d'enfer ^^
Date d'inscription : 29/09/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen

MessageSujet: Re: le débarquement   Dim 18 Nov - 14:28

La brunette avait sortie sa dague et commença à avancer en direction vers les escaliers quand une petit silhouette apparut dans la pièce. C'était une jeune fille, un peu plus petit qu'Eileen, de long cheveux noirs et les yeux tous aussi noirs, la peau pâle.
A sa surprise la nouvelle arrivante lui adressa un sourire radieux et vint s'asseoir à leur table. L'elfe ne compris pas bien le geste et surtout le sourire de la jeune femme, elle fixa l'inconnue, totalement incrédule. La jeune femme fut encore plus secouer et fit un pas en arrière quand l'intruse prononca son nom. Elle dévisagea la jeune fille, qui visiblement semblait la connaître. Elle s'arreta finalement sur les bras de la sorcière assise. Deux serpents s'y enroulaient paresseusement. Ces deux tatouages lui rappelaient vaguement quelque chose, mais elle n'arrivait pas à se souvenir. Ses yeux bleus croisèrent le regard noir et pétillant de son interlocutrice. Ses puits sombres ravivèrent finalement ses souvenirs. Elle se souvint alors de la jeune fille qui se tenait là devant elle. Elle ne l'avait rencontré qu'une fois où deux, lorsqu'elle se baladait dans la forêt et ce quand elle avait une dizaine d'année. Mais l'image d'une petit fille, vêtue de noir, les cheveux longs et en bataille et la peau pâle errant seule dans la fôret lui revint comme si ça c'était passé hier.
Elle rangea sa dague et revint s'asseoir. Elle rendit son sourire a la sorcière.


-Avena, ravie de te revoir.

Puis elle se tourna vers Carlisle.


-je te présente Carlisle Dâlan, qui m'est venu en aide. Carlisle je vous présente Avena Korvander une amie et sorcière.

Enfin elle reporta son attention sur la nouvelle venue. Que pouvait elle faire ici ??? Elle avait enfin quitté sa famille ???

-Que fais-tu ici ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persephoneyuna
Avena Korvander
Sorcier
Sorcier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: le débarquement   Mar 20 Nov - 22:30

avant de répondre à la question directe de son amie, avena se tourna vers carlisle et le salua d'un bref signe de tête. elle retourna enfin son attention vers la jeune femme qui avait mis un peu de temps pour la reconnaître, mais elle ne pouvais pas lui en vouloir après tout plus de sept ans s'était écoulé entre leur dernière rencontre et celle-là. elle n'était encore qu'une enfant à cette époque. malgré que la question touchait un sujet sensible, le fin sourire qu'elle affichait ne s'enleva pas de son visage. elle inspira et expira profondément quelque fois et tenta de rassembler les souvenirs flous qui lui restait de cette époque.

- pour les quelques fois où nous nous sommes rencontré, tu te souviendras peut être du comportement un peu... hors du commun je vais dire de ma famille.
et bien, je n'ai pas tenu éternam avec eux, et je suis partie, mes souvenirs sont assez flous de ma fuite. je suis toujours dans un état un peu second quand je suis vraiment en colère. je n'ai pas trop changé depuis le temps.
et puis j'ai entendu dire dans les fonds de taverne que tu te trouvais dans cette ville alors je me suis dit que je verrais bien une vieille amie.


elle sortit une des dagues fixées à sa cuisses et joua avec sur la table en faisant glissé la pointe dans des arabesques sans sens. elle releva doucement sa tête et regarda la jeune femme comme si elle venait de se rendre compte de sa présence.

- et toi dis moi comment vas-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Donovan
Mort
avatar

Féminin
Nombre de messages : 335
Age : 28
Emploi : étudiante en histoire
Commentaires : Moi ?! Je suis un ange...d'enfer ^^
Date d'inscription : 29/09/2007

Caractéristiques
Etat physique:
Statut: Citoyen

MessageSujet: Re: le débarquement   Jeu 22 Nov - 23:22

La jeune fille écouta l'explication de son amie et eut un petit sourire quand celle ci évoqua le cas "particulier" de sa famille. Elle avait aperçu une fois la mère d'Avena et rien que d'y penser celà lui arracha un frisson. Puis la suite de sa phrase surprit Eileen. Comment ça le bruit courait qu'elle avait fuit a Calfalas ??? Ensuite son interlocutrice se mit a jouer avec un de ses poignard sur la table, l'air totalement absent. Puis la socière releva la tête et s'enquit de la santé de son amie.

-Comment ça tu as entendu que j'étais venue ici dans les tavernes. On parle donc de ma fuite à Caledae. Mon père doit se morfondre, lui qui ne supporte pas les ragots. Que celui ci porte sur sa fille.

Elle eut un leger sourire à l'idée que son père pouvait rager parce que un des membres de sa famille était le centre des ragots de la ville. En fait elle jubilait, elle tenait en quelque sorte sa vengeance.

-Quant au sujet de ma santé, je vais très bien. Celà fait presque une semaine que je suis ici. Je n'ai pas encore vu Evans mais j'ai fait la rencontre de son frère ainé, Artneös. Il a était très gentil et je loge au palais. D'ailleur il faudrait que je pense a y retourner avant le lever du soleil. Il sera plus facile pour moi de me glisser à l'intérieur de nuit. M'accompagnerez vous ???

[doit on attendre Carlysle étant donné qu'il a un problème d'ordi ???]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persephoneyuna
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le débarquement   

Revenir en haut Aller en bas
 
le débarquement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 95 ans du débarquement américain en Haïti
» Morkava Mk1
» Débarquement à Seikan
» Débarquement et Wysiwyg...
» Débarquement [Cade + libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres Oubliées :: Autre :: Salle des archives rps :: Contrée de Calfalas :: Calfalas-
Sauter vers: